Du sourire au lien

Médiation animale, zoothérapie.

Du sourire au lien est une entreprise dont l’activité consiste à développer la médiation animale ou zoothérapie en Ille et Vilaine et dans le Morbihan. Elle met en contact un public avec des animaux par le support d’ateliers d’éveil ou d’Activités Associant l’Animal afin qu’il se crée entre eux des interactions positives.
La structure est itinérante : les animaux sont amenés et installés sur place dans le lieu d’accueil et présentés aux résidents.
Ainsi, les ateliers associant les animaux sont proposés dans l’environnement immédiat des personnes et visent à maintenir ou à améliorer leur potentiel psychique, cognitif, physique, psychosocial et émotionnel.

Pendant les ateliers, la présence de l’animal permet aux participants de se détendre en mettant de côté les difficultés du quotidien.
À long terme, l’établissement d’un lien affectif fort avec l’animal contribue à une amélioration ou une stabilisation de leur état physique et/ou psychique, pour une meilleure qualité de vie.

L’intervenante :

J’interviens en tant que zoothérapeute depuis 2009 pour l’association Ensemble en premier lieu puis pour ma propre entreprise Du sourire au lien. Je suis diplômée en Master de Psychologie et formée à la zoothérapie. J’ai acquis de l’expérience dans l’accompagnement des personnes handicapées au quotidien.
Passionnée par les animaux, j’ai choisi de transmettre tout le bien-être qu’ils nous apportent. J’anime les séances de médiation animale et les Activités associant l’Animal et je vous présenterai volontiers la structure Du Sourire au Lien.

Projet de la structure Du Sourire au Lien :

Elle propose un accompagnement en zoothérapie aux personnes dépendantes afin de favoriser chez elles des comportements positifs tels que le bien-être par la détente physique et psychique, le développement de la communication, un encouragement à l’autonomie par la valorisation de soi.

Les séances de groupe créent une dynamique et des interactions entre les participants. Un suivi individuel et personnalisé est cependant proposé en maintenant des objectifs déterminés.

L’ambiance d’une ferme pédagogique avec ses différents enclos est recréée dans un parc, une cour, un jardin ou dans une salle.

Médiation Animale ou Zoothérapie :

En utilisant l’animal comme outil et support de la médiation, le thérapeute travaille à partir des interactions positives de la relation Homme-Animal afin de créer du lien avec la personne dans une ambiance chaleureuse et relaxante.
La médiation animale est une méthode de travail qui intervient à un niveau global de la personnalité ; elle est favorisée par la dynamique créée par un groupe de personnes autour des animaux.
La zoothérapie consiste à travailler en relation personnalisée selon le projet de la personne et avec des objectifs précis définis par l’équipe.

Accompagnement des publics en médiation animale :

Ces activités concernent tous les publics, enfants, jeunes ou adultes demandeurs d’un éveil ou d’une stimulation par les animaux : personnes handicapées, fragiles, en difficulté, en rupture sociale, personnes âgées dépendantes, malades, désorientées, atteintes d’Alzheimer.
Je me déplace dans les institutions spécialisées, en EHPAD, dans les instituts médico-éducatifs, les Instituts d’Eduction Motrice, les foyers d’accueil médicalisés, les accueils de jour.

Les ateliers thérapeutiques :

Les ateliers thérapeutiques permettent de stimuler les facultés cognitives, affectives, relationnelles, sensorielles et motrices. Ils favorisent à long terme l’attention, la concentration, la mémorisation, le repérage temporel de ….

Lire la suite ....

l’activité. Ils développent la verbalisation, créent des réactions affectives et permettent l’apaisement des tensions. Les gestes vers les animaux stimulent la préhension fine et la coordination oculo-motrice. À l’extérieur, nous mettons l’accent sur la motivation à sortir, la socialisation, les capacités psychomotrices, la proprioception.

Rappel des qualités de l’animal et ses bienfaits :

  • il est toujours disponible, de bonne humeur, joueur, fidèle;
  • sa présence nous renvoie une image rassurante et positive;
  • on va s’identifier à lui pour s’auto estimer(animal-miroir);
  • c’est un confident, un complice;
  • il ne juge pas, ne répète pas, ne trahit pas;
  • il ne parle pas, la communication se fait sur un autre mode;
  • c’est une éponge affective;
  • il va stimuler la motricité, nous motiver à s’occuper de lui, à lui parler;
  • il invite au contact affectif, au maternage;
  • il se laisse manipuler, soulever, tirer les poils, gratouiller, palper;
  • Sa présence est un repère, une empreinte;
  • La chaleur de ses poils et de son corps est sécurisante et attachante;
  • Il ne renvoie pas de signaux stressants;
  • C’est un communicant par le mouvement de ses oreilles, de sa tête, de sa queue;
  • Il réclame de l’affection. La force de sa présence est un stimulus cognitif

La singularité de l’entreprise Du sourire au lien

L’itinérance :

  • déplacement des animaux vers les personnes de façon ponctuelle ou régulière dans les lieux d’accueil et lieux de vie
  • cadre connu et sécurisant (enceinte de l’institution);
  • participation des personnes les plus fragiles se déplaçant difficilement;
  • organisation et encadrement de l’activité sur place plus simple à gérer
  • participation d’un plus grand nombre;
  • activités en toute saison intérieures et extérieures.

La diversité des activités :

Activités proposées en lien avec les besoins et l’intérêt des participants;
Activités adaptées au potentiel de chacun selon des objectifs individuels;
Ateliers intérieurs et extérieurs.

La diversité et la proximité des animaux :

Des animaux de différentes espèces et de toutes tailles habitués à être manipulés, calmes et éduqués sont adaptés aux différents publics et à chacun des ateliers.

  • Les rongeurs, lapins et cochons d’inde à nourrir et à materner
  • Un petit chien qui éveille de façon affective l’attention des personnes
  • Un grand chien qui stimule la motricité des participants
  • Un chat pour profiter de la ronronthérapie et s’apaiser

Une étroite collaboration avec les encadrants :

Le personnel encadrant de la structure d’accueil est toujours présent avec moi et les résidents lors des séances et étroitement associé aux activités.
Les activités proposées sont en lien avec les souhaits de l’équipe encadrante et les projets de l’établissement.

La p’tite ferme : ferme pédagogique

Les ateliers d’animation en médiation animale sont appelés Activités Associant l’Animal(A.A.A.).
L’installation d’une ferme pédagogique dans le lieu d’accueil permet de découvrir les animaux, de les observer et de mieux les connaître par des ateliers d’éveil récréatifs et pédagogiques. Les enfants participants vont approcher les animaux, les manipuler avec douceur et sans crainte.
Ils apprennent à respecter l’animal, à en prendre soin, à dépasser leur appréhension. Ces activités leur donnent confiance et renforcent l’estime de soi.
La petite ferme est un univers qui stimule la curiosité des petits, répond à leurs besoins de découverte et multiplie les occasions d’expériences sensorielles, motrices, relationnelles et cognitives. Ce temps fort permet de se positionner en tant qu’acteur en tenant compte de l’autre, partager un vécu commun et apprendre à faire des choix.
Les ateliers pédagogiques sont proposés aux structures de la petite enfance, crèches, halte-garderies, multiaccueils, centres sociaux, associations d’assistantes maternelles. Ils sont aussi adaptés aux plus grands en centres de loisirs, à l’école, dans les maisons de quartier. Les séances peuvent avoir lieu à l’intérieur comme à l’extérieur du lieu d’accueil.

À la p’tite ferme, je propose des activités pédagogiques, sensorielles  et ludiques avec les petits animaux ou avec les plus gros.

Lire la suite ....

  • Découverte des animaux et de leurs petits et proximité dans le contact avec les lapins et les cochons d’inde;
  • Toilettage et soins aux petits animaux:
  • Nourrissage des rongeurs et des volailles
  • Découverte et manipulation des différentes familles d’aliments
  • Sortie en promenade des lapins au harnais
  • Brossage, promenade en double longe des chiens
  • Approche et nourrissage du chevreau
  • Jeux de plein air avec les plus grands: élaboration de parcours de maniabilité avec l’ânesse et la ponette, jeux avec les chiens.

Des animaux de la ferme s’invitent à la microcrèche

Modifié le 01/07/2015 à 04:00 | Publié le 29/06/2015

Pour la deuxième année consécutive, la microcrèche Coloriage a accueilli les animaux de l’entreprise Du sourire au lien dont l’activité consiste à développer la médiation animale. Les tout-petits se sont retrouvés au contact des animaux de la basse-cour, lapins, poules, canards, oies…

« Depuis trois semaines, nous travaillons avec les enfants autour de la ferme afin de les préparer à cette rencontre à l’aide de livres, CD, découpages et chansons. Nous renouvelons l’expérience qui a très bien fonctionné l’année dernière », raconte la directrice, Monique Dufossé.

Ingrid Garde, responsable de la structure itinérante explique : « L’essentiel pour les enfants c’est de découvrir les animaux sans avoir peur, qu’ils apprennent à les respecter, à les nourrir et à en prendre soin. Cette rencontre est toujours magique. Au bout d’un moment les enfants prennent confiance en eux et c’est le but recherché. »

 

Sacha, 26 mois, a bien retenu les explications, s’approchant d’une poule. Il s’adresse à elle dans son langage avec ses mots « cot cot codec » pour le plus grand plaisir du personnel de la microcrèche.

 

Ateliers de médiation animale en maison de retraite

Modifié le 01/08/2015 à 04:00 | Publié le 30/07/2015

Depuis 2 ans, la maison de retraite des Nymphéas organise, un mercredi sur deux, un atelier de médiation animale, animé par la psychologue, formée à la zoothérapie, Ingrid Garde, de l’association Du sourire au lien.

Le lapin, le cochon d’Inde, le chien voire l’âne ou la poule permettent l’expression d’émotions, de sensations. Ces animaux peuvent également stimuler la motricité et les interactions entre individus.

Émilie, animatrice des Nymphéas explique : « Nous travaillons en petits groupes de gens assez dépendants. Nous nous fixons des objectifs et les réévaluons régulièrement. Certaines de ces personnes ne pratiquent aucune autre activité. On répond ici à un besoin qu’ils ne peuvent pas forcément exprimer. » Les résidents caressent les animaux, les nourrissent aussi, sourient de leurs couinements, s’enhardissent à parler.

M.A., en fauteuil et non voyant, accepte juste de tendre une carotte à un petit lapin que lui décrit doucement Émilie. Mais à la fin de la séance, il tendra la main pour essayer de caresser les animaux qui se pressent autour de la nourriture. Mme R., très handicapée, va se mettre à sourire au cochon d’Inde blotti dans ses bras.

Les animatrices, Ingrid, Émilie, Fanny, très attentionnées, sont à l’écoute et quelques discussions démarrent. M.M., lui, a décidé, il y a déjà quelque temps, de prendre en charge la collecte du pain après le repas, pour les animaux. Un geste qui le responsabilise et le sociabilise, tout en renforçant son estime de soi.

« Ce sont des moments de douceur grappillés. Les bénéfices dépendent aussi de la santé des personnes. D’une fois sur l’autre, ils ne sont pas toujours aussi bien, mais ces séances sont assez positives pour certaines personnes, surtout quand on considère qu’ils ne se mêlent pas trop aux autres le reste du temps », conclut Ingrid.

Les aînés ont fait le retour sur leurs jeunes années

Publié le 07/10/2016 à 03:46

Une journée sur le thème des souvenirs d’antan s’est déroulée, mercredi, à l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Pierre-et-Marie-Curie. Les aînés ont pris place dans le parc de la structure.
Cette rencontre est née du projet mené par Camille Berthomé, Yoann Le Corre, Sophie Legros et Abigaël Tillier, quatre étudiants en ergothérapie à Rennes : « L’objectif était de stimuler ces résidents sur leurs sens et leurs souvenirs », indiquent-ils.

Pour cette journée, la ferme itinérante de médiation animale et de zoothérapie d’Ingrid Garde est intervenue avec divers animaux. Pour les étudiants : « Ces rencontres ont été satisfaisantes car elles ont permis aux personnes les plus dépendantes de participer activement. Les retours sont positifs avec ce contact animalier. Tous souhaitent renouveler cette expérience. »

Quatre ergothérapeutes à l’EHPAD « Pierre et Marie Curie »

Vendredi 21 octobre 2016

Camille Berthomé, Yoan Le Corre, Sophie Legros et Abigaël Tillier poursuivent des études à l’Institut de formation en ergothérapie de Rennes. Mercredi 5 octobre, ils organisaient une journée festive intitulée Au Bonheur des Anciens pour l’Ehpad Pierre et Marie Curie de Retiers.

L’objectif, qui est basé sur les souvenirs des résidents, est de favoriser la stimulation sensorielle, cognitive, émotionnelle et amnésique. Lors de cette journée plusieurs stands ont été mis en place avec les résidents ainsi qu’une ferme itinérante.

La journée était ouverte au public et s’inscrit dans le cadre de la Semaine bleue.

L’ergothérapeute intervient dans ces lieux de vie afin de permettre aux personnes y résidant de garder le plus longtemps possible leur indépendance et autonomie.

Les enfants se familiarisent avec les petits animaux

Publié le 28/05/2016 à 01:22

du Sourire au lien ferme pédogogique 35Dans le cadre de la semaine de la petite enfance organisée par la communauté de communes du pays de Saint-Aubin-du-Cormier, le multi-accueil Com’3 Pommes avait ouvert ses portes jeudi aux enfants de moins de 3 ans pour leur faire découvrir les petits animaux d’Ingrid Garde, Du Sourire au lien. Surveillés par leurs mères et Laetitia Maillet, la directrice du multi-accueil, les enfants ont pris dans leurs bras des lapins, des ragondins, ont donné à manger aux canards, à la poule, au bouc et ont caressé le chien.

Mes références :

Partenaire :

Du sourire au lien